Écrire un roman, jouer d’un instrument de musique, monter une entreprise, peindre, dessiner, se lancer dans un projet fou et ambitieux ou tout simplement oser dire non. Nous aimerions tous nous sentir pleinement en confiance, déterminés et motivés que tout aille pour le mieux et rapidement s’il vous plaît !

La vérité c’est que nous avons des doutes, on se démotive, on se sabote, on abandonne même parfois et pire il se peut que nous n’osions même pas nous lancer. La confiance en soi est un sujet qui semble souffrir d’une simplification excessive ou du moins d’un amalgame abusif. À force de se dire que l’on manque de confiance, on finit par vraiment en manquer. La plupart du temps si on s’y attarde on peut se rendre compte que nous sommes hors sujet !

Confiance en soi les clichés ont la vie dure

« Il a tellement confiance en lui qu’il ne doute de rien, tout lui réussit ». Les personnes qui pensent manquer de confiance s’imaginent que les autres ne doutent jamais. Elle se font croire qu’avec la confiance en soi tout devient plus facile et accessible, on l’idéalise.

Je suis tout à fait convaincu qu’avec un manque de confiance en soi tout peut se compliquer, on peu même ne pas qu’au fond, les personnes qui font ce raccourci savent aussi que ceux qui réussissent ont des doutes, des peurs, des appréhensions, des échecs et pourtant, ce qui en ressort c’est : « Oui, mais lui il a confiance en lui ».

Quand on pense manquer d’assurance, on ne finit par voir autour de soi que des personnes qui en ont à revendre ! Quelle frustration, « Je suis décidément nul de ne pas oser, de douter…. » Finalement, et de façon sournoise, il en résulte que les personnes associent le manque de confiance en soi au fait d’avoir des doutes, des peurs, des échecs… Grosse erreur!

J’ai confiance en moi, mais…

Il y a quelques jours, une personne à qui je confiais mes doutes me disait : « Toi ? Tu doutes ? Il faut attendre un mois et demi pour avoir un rendez-vous, tu fais des films, tu fais des conférences, tu accompagnes des personnes à dépasser leurs peurs et tu me dis avoir des doutes ? » J’ai réalisé que vu de l’extérieur je pouvais représenter la confiance en soi tout en ayant parfois le sentiment d’en manquer terriblement ! Il me semble important de comprendre et d’expliquer que ceux qui réalisent leurs objectifs ont un parcours souvent douloureux, chaotique et rempli de doutes, de peurs, de questionnements incessants, d’appréhensions, d’anxiété et d’échecs.

C’est peut-être parce qu’elles ont ce parcours qu’elles ont trouvé un sens à leur vie et se faisant, elles osent ce qui ne les prive pas de douter ! Nous avons beaucoup trop tendance à nous focaliser sur les succès et à oublier les étapes qui nous y conduisent, surtout vues de l’extérieur. La réussite est une chose, mais, y parvenir en est une autre et y rester une autre encore. Pour qui s’intéresse aux histoires de ceux qui ont fait bouger le monde, il n’y a plus de doute sur le fait qu’ils sont ou étaient pétris de peurs, de doutes et autres questionnements face aux nouveaux défis, aux nouvelles limites à franchir, à l’inconnu. Nous sommes tous sujets à cela, c’est normal, c’est même naturel, notre corps est toujours en réaction face à l’incertitude.

Que l’on s’appelle Steve Jobs, Brad Pit, Michel Dupont… Nous sommes tous arrivés nu sur cette terre, certains dans des familles démunies et pourtant de « réussir » et d’autres dans de grandes familles ce qui ne les a pas empêchés de sombrer ! La seule chose qui nous différencie au fond, c’est notre histoire, il en découle notre capacité à faire face aux épisodes de vie ou le doute et la peur s’installent.

La confiance en soi à toutes les sauces

Et si finalement la confiance en soi n’était rien d’autre que la capacité à faire face confiance en soiaux réactions physiologiques provoquées par nos doutes, nous peurs face aux situations nouvelles ? Si plus jeune, vous n’avez pas été encouragé et rassuré, que vous avez vécue l’humiliation et la dévalorisation face à des situations nouvelles, lors de la prise de parole, lors d’échecs, vous allez évidement vous retrouver même adulte en difficulté face à des situations de prêt ou de loin similaires. Vous finissez par penser que c’est un manque de confiance.

Effectivement, il y a un manque de confiance, mais il n’est en réalité que la conséquence d’une inaptitude à gérer vos émotions trop longtemps laissées à l’abandon ! Vous saisissez la nuance ?
L’accélération du coeur, la transpiration le souffle court, le trou de mémoire, la boule au ventre ne sont pas le signe d’un manque de confiance en soi. Ces difficultés-là sont simplement des réactions physiologiques naturelles face aux situations aux qu’elles nous ne sommes pas familier ou qui nous ont fait souffrir et n’ont pas été traitées. Notre cerveau interprète ces situations comme un danger potentiel et demande à notre corps de réagir pour se défendre ou s’enfuir et parfois même faire le mort (figé).

 

Ne perdez pas de vue que les évènements passés conditionnent vos comportements d’aujourd’hui. Une forte réaction émotionnelle peut être due à un traumatisme passé qui n’a pas été réglé et qui, même si il demeure inconscient, fera son effet. Ne faites pas un amalgame en vous disant que vous manquez de confiance en vous ! Non, vous êtes juste en réaction avec une émotions elle même en lien avec un traumatisme qui demande à être libéré.

En conclusion

Si vous avez pour habitude de dire que vous manquez de confiance en vous et de vous en servir comme d’une excuse pour justifier vos échecs, peurs et autres difficultés, faites l’effort de ne pas vous satisfaire de cela. Tout le monde, même ceux que vous admirez le plus, à des doutes, des peurs, essuient des échecs. Les réactions qui sont les vôtres sont aussi les leurs, tout n’est qu’une question de niveaux. Ces doutes, ces échecs, ces peurs sont naturels et nécessaires, elles sont l’énergie qui nous évite de faire tout est n’importe quoi, mais, attention à la manière dont vous allez diriger, ce peut être contre vous ou pour atteindre vos objectifs. Donnez-vous la permission de voir le manque de confiance en soi comme une adaptation physiologique naturelle et nécessaire pour faire face aux situations nouvelles.

 

La bonne nouvelle c’est que vous avez la capacité de vous préparer à toutes situations nouvelles. Vous avez la capacité de développer cette confiance en vous il n’y a plus de doute à avoir là dessus sinon vous n’auriez pas su faire preuve d’autant de courage et de détermination pour apprendre à marcher ! Peut-être vous faut-il simplement prendre le temps d’expérimenter de nouveaux comportements pour mieux vous diriger dans les méandres de la vie ? Il est vrai que cela demande de l’engagement, des efforts, mais cela développe la confiance en soi donc la capacité à gérer le mauvais stress et l’anxiété pour n’en garder que l’essence, carburant d’une vie épanouie. 😉

 

Steves DOUPEUX
Fondateur du blog Philosovie, Coach « Osérologue », conférencier, formateur , Steves Doupeux accompagne les pros du bien être à bien vivre de leur activité en ligne ou hors ligne et les particuliers, à Oser se lancer dans la réalisation d’un projet de coeur grâce à son programme « Impulsion ».
Pour en savoir plus sur Steves: www.stevesdoupeux.fr

 

logo-audiohypnoseAvoir une plus grande confiance en soi grâce à l’auto hypnose.

Pour vous aider à vivre la vie qui vous fait « en vie ». Faire de son inconscient son allié et développer la confiance qui vous permettra de vous réaliser. Essayez l’hypnose avec AudioHypnose 😉

 

Recommended Posts
Contactez nous

Vous pouvez nous envoyer un courrier électronique et nous vous répondrons au plus vite.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

Share This
société zenLes pensées négatives