Comment devenir coach dans un marché dit “saturé” ?

 In Professionnels du Bien être

Est-il vraiment “impossible” de devenir coach dans un marché dit “saturé” ?

Quand je dis aux coachs et aux thérapeutes que je les aide tout simplement à remplir leurs cabinets, leurs ateliers ou leurs agendas, et à accompagner les gens ?

Est-ce que je suis à la rue ? Reste-t-il des pros du bien-être qui veulent cela ? Si cette promesse te parle et que tu veux prendre un raccourci, passe par ici : http://steves.fr/rWV95 – mais je te suggère de poursuivre cette lecture.

Je vois tellement de pubs qui promettent la lune. Qui proposent de faire de l’argent en dormant, qui laissent penser que c’est facile et sans effort, qu’il suffit de faire des offres haut de gamme… je me demande si ma simple proposition de remplir son agenda est obsolète ?!?

En y réfléchissant, si je devais me lancer aujourd’hui, probablement que ce serait plus difficile qu’en 2012 !

Faisons un voyage dans le temps à bord de la DeLorean de Marty Mc Fly (Retour vers le Futur pour ceux qui vivent dans une grotte depuis les années 80 ;-))

Je te raconte par quoi je suis passé pour me reconvertir de jardinier à coach/thérapeute.

Ensuite, je te dis ce qu’il en serait si je m’étais lancé en 2016 ! Et tu vas voir que c’est pas la même chose ! ?

que-veulent-les-pros-du-bien-treReady ? Go 

2012 :

Après un passage de vie difficile et un travail sur moi en thérapie, j’ai suivi une formation de relaxologue qui m’a coûtée plus de 5000€. À peine la formation terminée, j’ose me lancer en cabinet sans perdre une seule journée. Je prends des conseils pour me donner toutes les chances de remplir mon agenda rapidement et je fonce.

2013 :

En 6 mois j’ai déjà quelques clients et je cumule le métier de jardinier avec celui de thérapeute. Comme je gagne déjà de l’argent avec mes consultations, j’investis: je me forme et deviens coach certifié  en hypnose et en EFT, car j’ai mieux identifié qui je veux accompagner. Mes compétences se diversifient. Les journées sont parfois longues et douloureuses ! Une tonte de pelouse, une haie, une consultation, des roses à tailler, une consultation….?

2014 :

Enfin, je vis à 100% de mon cabinet. Faut dire que j’ai mis des choses en place très concrètement (et inconfortablement) mais ça a payé !

2015 :

J’arrive sur Facebook « officiellement » mais je n’y comprends pas grand chose encore. ?

2016 :

Je me forme pour être coach professionnel, mon cabinet tourne à presque 30 clients semaine sur les grosses périodes. Tout va bien. On me sollicite pour faire des films ?ᅠje commence à m’intéresser au webmarketing après avoir reçu un mail à ce sujet. Je maîtrise Facebook. ?

2019 :

Ayant passé les 3 dernières années à digitaliser mon activité, je choisis un mode de vie nomade ? Je travaille en voyageant, pour être accompagnateur auprès de mes collègues, qu’ils se sentent moins seuls à traverser le désert que j’ai moi-même traversé. Tout va bien, même si bien-entendu les hauts et les bas me rappellent qu’il ne faut pas croire que la vie est un long fleuve tranquille ?

que-veulent-les-pros-du-bien-tre– Faisons une pause ici – ✋

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais entre 2015 et 2018 il y a eu un gros boom sur le marché du bien-être. On ne voyait pas autant de pubs sur FB, de vidéos, de publications, de blogs, de livres, de coachs en tous genre, de chaînes Youtube au sujet du développement personnel. Et je pense que c’est une chance d’avoir commencé juste un peu avant. ?￰゚

Faire sa place aujourd’hui n’est pas si facile. Bien entendu, on ne peut pas généraliser. Certains feront leur place plus rapidement que d’autres. Question d’audace, de charisme, d’habileté, de rencontres…. Mais quand même !

Je me suis amusé à imaginer ce que ça pourrait être si je m’étais lancé en 2016 :

 

2016 :

Je me passionne pour le développement personnel depuis quelques temps déjà, après un passage de vie douloureux, où le maître mot est “questionnement”. Sur Facebook, Youtube, Instagram, c’est impressionnant le nombre de personnes qui m’inspirent. Des coachs, des thérapeutes, des conférenciers… J’ai tellement appris sur moi ces dernières années, que je vais me former pour accompagner, j’aimerais que mes valeurs soient reconnues. Moi aussi je veux aider et contribuer à un monde meilleur, je sens que je peux mettre à contribution mon leadership.

Je télécharge des pdf, des audios, des vidéos en échange de mon mail. C’est gratuit et ça m’aide à grandir et à savoir comment réussir dans ce métier. ?

Je reçois plein de mails (parfois trop) avec des offres toutes plus alléchantes les unes que les autres. Les mecs ils ont des caméras chez moi et lisent dans mes pensées, c’est fou ! De temps en temps je prends une petite formation pas trop chère.

? Boom !?ᅠJ’ai dépensé 7000€ pour faire ma formation de coach (relaxologue c’est ringard?) mais je ne me sens pas super prêt. Sur Facebook j’ai plein d’amis et de mentors. Je reconnais que ça me met un peu de pression, la barre est haute, ça me fait douter, patience et persévérance sont requises. Bref, je ne suis pas encore tout à fait prêt quand je vois le niveau !?

En plus, je ne vois pas ce que je peux apporter de plus que ce qui se fait déjà sur le marché. Faut peut-être que je me perfectionne ! …..

Allez, je me demande quelle formation je pourrais encore faire pour compléter mon panel, il faut savoir être créatif. Je me forme en PNL, ennéagramme, hypnose, EFT… je sais pas trop, tout m’intéresse, je suis passionné et pas trop sûr de moi . En tout cas ce sera mieux pour avoir plus de clients.

2017 :

Je suis coach bien-être, praticien en hypnose et en EFT ? Je n’ai pas encore assez de clients mais c’est normal, je voulais être prêt avant de recevoir en cabinet?. C’est juste que je réalise que je n’ai pas réussi à obtenir un diplôme universitaire et je ne suis pas un professionnel de la santé… ça ne m’aide pas à me sentir légitime.

Ha et puis faut que j’apprenne aussi à me vendre. C’est tellement évident !

Il y a des formations qui vont de 7€ jusqu’à plus de 20 000€ pour apprendre le webmarketing et grâce auxquelles je pourrai créer des formations en ligne. Si je pouvais gagner de l’argent pendant mon sommeil moi-aussi, ce serait super cool. 

2018 :

Il y a un an j’ai investi sur moi ! 2500€ dans une formation de webmarketing… 

Les premiers mois étaient de la folie, mais là je sens comme un coup de mou. En un an j’ai fait plein de trucs cool, j’ai un site, un blog, j’ai créé un aimant à client, j’ai un auto-répondeur. J’ai même conçu une formation, mais je n’arrive pas bien à la vendre parce que je n’ai pas assez de mails dans ma liste et je ne sais pas trop si je fais bien…. Ça prend du temps, ça bouge tout le temps, faut toujours s’améliorer, cette course vers la performance m’épuise et me prend la tête parfois.

Bref je patauge un peu, mais je pense que c’est normal, faut s’accrocher… Je n’ai pas rempli mon agenda, mais j’apprends et ça c’est cool, j’adore apprendre…. C’est juste que je me sens débordé, démuni et seul devant mon écran….. ?

2019 :

J’ai pris plein de petites et grosses formations pour améliorer mes performances. Mais je ne trouve pas le temps de les suivre….

C’est pénible, j’ai toujours l’impression qu’il me manque un truc pour y arriver… et je suis toujours déçu !

Par contre, ce sont de super formations pour la plupart, elles pourront toujours me servir plus tard quand je serai prêt. Enfin bon, je commence à me demander si ce métier est vraiment pour moi. J’ai quand même dépensé un paquet depuis le début mais je ne l’ai pas rentabilisé ?

Je réalise que j’ai pas mal de difficultés, et que je suis instable émotionnellement, ce qui n’arrange rien à ma légitimité. Comment pourrais-je accompagner les autres si moi-même je n’ai rien fait de tout ce que j’ai appris ?

C’est vrai que je suis un boulimique de savoir et de connaissances. Depuis le début je lis pas mal de livres. J’en ai un bon paquet d’avance. Ça me fait du bien quand j’achète un livre, j’ai l’impression de progresser. Faut juste que j’arrive à les lire, ce qui n’est pas évident parce que je manque de temps avec toutes ces formations à faire. Par contre j’en lis plusieurs en même temps, mais ça c’est aussi mon côté zèbre, c’est normal. C’est juste que je les finis pas j’ai tellement envie de lire le dernier que j’ai acheté ! Bon et je reconnais que je lis mais je n’applique pas donc bon j’avoue… 

Par contre, cumuler deux emplois et dépendre de ma conjointe financièrement devient vraiment pénible… Et là, je stresse pas mal, je me demande si je ne vais pas reprendre un boulot salarié, d’autant que mon chômage s’arrête bientôt…

que-veulent-les-pros-du-bien-tre– Bon j’arrête là ! – ✋


Il existe mille et un scénarios qui pourraient ressembler à celui-ci.

Mais honnêtement, je grossis à peine le trait. Tu sais pourquoi je le sais ?

Déjà, parce que même après avoir rempli mon cabinet, je suis moi-même passé par tout ça !!!

J’en ai oublié que je voulais juste ACCOMPAGNER !!

Aussi parce que j’ai vraiment des clients, auto entrepreneurs, consultants, qui tournent en rond comme cela depuis des années. Ils font des tonnes de formations, procrastinent et ont oublié que ce qu’ils voulaient au départ c’était accompagner des gens en présentiel ! Ben oui : vouloir vivre la vie des autres par procuration ce n’est jamais bon ?

Voici ce qu’il me semble important de considérer à l’heure où tout le monde veut réussir dans le coaching bien-être en proposant des formations en ligne par exemple :

1 – Les formations en ligne ne remplaceront jamais un accompagnement en individuel.

2 – Ne pas oser se lancer et activer les 3 pouvoirs d’Osérologie (clarification, attraction, visibilité) c’est prendre le risque de scléroser (et d’être rejeté, faut donc oser).

3 – Il existe une réelle différence entre se former et être accompagné. Que ce soit pour le développement personnel ou professionnel.

Alors tu sais quoi ?


  •  Si tu aspires à contribuer à un monde meilleur, à rendre les personnes plus heureuses, par un accompagnement professionnel.
  • Si tu as vécu ne serait-ce qu’un tiers de tout cela, dis-toi que tout est juste.

Regretter et jeter le bébé avec l’eau du bain serait inutile. Ce serait une erreur de remettre en cause tout ce que tu as fait et tout ce que tu as appris.

 Il faut apprendre à recentrer ses actions et à clarifier ses objectifs.

Pose-toi ces questions :


  • Aujourd’hui, es-tu satisfait des résultats que tu obtiens ?

  • Es-tu parvenu à atteindre les objectifs que tu t’étais fixés ?

  • As-tu accompagné autant de personnes que tu le souhaitais ?

  • Ton agenda est-il rempli ?

  • Est-ce que tu as l’impression de t’éloigner de ton essence ?

Je suis convaincu que ma promesse (accompagner à remplir son agenda, son cabinet, ses ateliers, en respectant sa singularité et ses besoins) reste juste et appropriée.

Je suis sûr que sur le marché des coachs et des thérapeutes, certains veulent un truc du genre :

☀️☀️ Revenir à quelque chose de plus simple, de plus singulier, de plus authentique, efficace, essentiel, de moins superflu et « m’as tu vu », pour… accompagner ET prospérer. ☀️☀️

PS 1 : Si tu te reconnais, je te propose de profiter de mon atelier sur les trois pouvoirs d’Osérologie. Histoire de faire simple, fun et efficace pour remplir ton agenda : http://steves.fr/L0n7JU54

(tu peux aussi m’envoyer un message sur Messenger pour papoter, ça me plairait d’échanger à ce sujet).

N’hésitez pas à partager et à laisser vos commentaires sous cette page.

Contactez-nous

Vous avez une question? Envoyez-nous un mail.

Not readable? Change text. captcha txt
Comment créer son propre site internet ?creer-des-mails-captivants-en-seulement-5-etapes