Le perfectionnismeVous avez pris le temps de faire le test ?  Si ce n’est pas le cas, voici le lien pour aller le faire: faire le test. Que le résultat vous surprenne ou non, je vous propose d’aller un peu plus loin pour mieux vous comprendre et mieux vous libérer des tendances perfectionnistes qui éventuellement vous freine dans votre évolution. Faites-vous parti de ces personnes qui ont le besoin frénétique d’être parfait ? De fignoler à n’en plus finir, de remplir des pages et des pages de papiers pour faire le courrier parfait ? Parfait au travail, dans le couple, pour recevoir les amis, dans vos études, formations…. Aller toujours plus loin, toujours plus haut et tout faire pour y arriver quitte à mettre votre santé et vos relations en péril.  Être perfectionniste à ses avantages et ses inconvénients mais savez-vous quel perfectionniste êtes-vous ? Voici un article pour mieux comprendre et surtout pour mieux cerné le perfectionniste que vous êtes….

Le perfectionnisme constructif

Certaines personnes réussissent la vie qui leur fait envie grâce à leur détermination, mais aussi au perfectionnisme qu’elles mettent au service de leurs connaissances et leurs talents. En dépit des injonctions, des phrases démotivantes du genre « Tu n’y arriveras jamais » « C’est un métier pour les hommes » « Ce n’est pas un métier de chanter ». Ces personnes continuent et se perfectionnent dans leur art pour finalement en vivre et inspirer les autres. L’obstination, le sérieux, le souci du travail bien fait, a fait la réussite de tant de personnes que ce sont parfois des critères de recrutement. Je ne pense pas que George Lucas ait su créer une saga comme Star Wars sans une tripotée de perfectionnistes plus doués les uns que les autres. Les artistes quelque soit leur mode d’expression, mettent pour notre plus grand plaisir leur perfectionnisme au service de la beauté et de l’imaginaire. Le perfectionnisme a vraiment de bons côtés.  Mais voilà que Marcel s’en mêle ! Marcel Proust disait

« Quand on travaille pour plaire aux autres on peut ne pas réussir, mais les choses que l’on a faites pour se contenter soi-même ont toujours une chance d’intéresser quelqu’un ». 

Ne pas chercher à plaire aux autres me semble être le point de bascule entre le perfectionnisme qui servira vos projets de vie de façon saine et le perfectionnisme qui desservira ces mêmes projets. Comme entre l’amour et la haine, la frontière est infime entre le perfectionnisme constructif et le perfectionnisme limitant.

Le perfectionnisme limitant

Lorsque vous êtes sans relâche dans l’obsession de faire toujours mieux, toujours plus, lorsque vous mettez un temps fou pour écrire une lettre, que vous recommencez sans cesse de peur que ce ne soit pas parfait, lorsque vous faites votre maximum pour fuir la critique, le jugement, pour plaire aux autres, pour être aimé(e), apprécié(e), accepté(e), reconnu(e), alors la limite est franchie.
Vous voilà probablement du côté obscur de la force ! Vos exigences sont souvent trop élevées, vos objectifs rarement atteignables ou réalistes. Il vous faut mettre une pression constante pour y arriver, mais pour au final ne jamais être totalement satisfait. Faire « toujours mieux » comme le disait votre carnet de notes. Vos exigences et vos critères de satisfactions sont hors norme ainsi, vous pouvez difficilement y répondre et vous finissez par vous en vouloir, vous vous dévalorisez, ce qui va vous pousser à en faire toujours plus ! Bien que vous soyez particulièrement productif, performant et efficace, vous ne savez pas apprécier la réussite, peut-être même souffrez-vous du syndrome de l’imposteur ? Vous avez bien plus de facilités à remarquer les erreurs, les défauts, les améliorations possibles que d’apprécier les défis que vous venez de relever.

Le problème c’est que vous ne savourez pas la vie, vous n’êtes pas dans l’instant présent, vous êtes dans le « peut mieux faire ». Comme rien n’est parfait tout peut vous être insupportable, vous préférez ne pas faire que de mal faire, les vacances ce ne n’est pas pour vous, pas le temps, vous pensez peut être qu’il faut travailler sans relâche pour y arriver, bref votre système de pensées, vos croyances vous limitent et vous obligent à être à fond les manettes.

Enfin vous ignorez vos plaisirs, travailler, travailler, travailler, plaire, plaire, plaire, si ce que vous faites ne vous permet pas d’impressionner, de toucher un haut niveau cela n’a pas d’intérêt pour vous. Le stress, l’anxiété, l’isolement, la fatigue vous guettent ou sont peut être même déjà là, le burn-out pointe le bout de son nez, la procrastination s’installe. Voici quelques comportements qui doivent vous alerter :

  1. Vous avez tellement besoin d’être parfait(e) que cela paralyse vos activités.
  2. Votre perfectionnisme vous isole de plus en plus, les relations s’aggravent.
  3. Vous êtes soucieux(se) que votre image soit intacte, parfaite.
  4. Vous attribuez vos échecs à votre manque de compétence.
  5. On vous reproche de ne faire preuve d’aucune objectivité.
  6. Vous avez besoin de plaire, d’être accepté(e), reconnu(e) et valorisé(e).

perfectionEn conclusion et pour aller plus loin

Ce n’est pas nécessairement un problème que d’avoir un côté perfectionniste, c’est parfois indispensable, si le chirurgien qui vous opère n’est pas perfectionniste dans son travail inquiétez-vous ! Retenez que sur le perfectionnisme constructif ne doit pas servir votre ego de manière excessive. Faire les choses bien et avec attention est bienvenu pour être fier et développer l’estime de soi. Ne vous en privez pas, mais faites attention à ne pas être parfait pour plaire. Certaines formes d’éducation, le système scolaire, les médias, la société dans son ensemble ont poussé et poussent encore à se comparer les uns aux autres et à faire toujours mieux. Ainsi il est vrai que de nombreuses personnes ont installé un perfectionnisme pour prouver leur valeur. Alors je vous propose de vous autoriser l’imperfection, croyez-moi pour le pratiquer de plus en plus facilement aujourd’hui cela est très libérateur ! Ne vous identifiez pas à votre coté perfectionniste limitant, vous êtes un personne incroyablement efficace et parfaite dans votre imperfection pour peu que vous l’acceptiez vous vivrez enfin libre.

Vos commentaires à ce sujet m’intéressent beaucoup et m’aideront à préparer du contenu pour vous aider si besoin. Qu’est-ce que le perfectionnisme vous a permis de faire ou ne pas faire ?

Peut être que vous souhaitez avoir quelques clés pour vous aider à changer ce qui doit l’être ? 

 

 

Steves DOUPEUX
Fondateur du blog Philosovie, Coach « Osérologue », conférencier, formateur , Steves Doupeux est apprécié pour son authenticité, sa vulnérabilité et sa force tranquille. Oser Être, transmettre et accompagner  les particuliers, entrepreneurs et entreprises à l’éveil des consciences, à la réalisation de soi et au leadership humaniste.
Pour en savoir plus sur Steves: www.stevesdoupeux.fr

 

Contactez nous

Vous pouvez nous envoyer un courrier électronique et nous vous répondrons au plus vite.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

Share This
Confidences d'un homme en quête de sens