« J’ai envie de voyager, je me vois bien faire le tour du monde en sac à dos ».

Avez-vous tendance à mettre la barre très haut ? Faites-vous partie de celles et ceux qui supportent mal les choses approximatives, qui mettent un temps fou à terminer un rapport, une oeuvre, à prendre une décision, à lancer un projet ? Peut-être avez-vous une peur terrible que l’on sache que vous n’êtes pas prêt, que vous faites des erreurs, que vous êtes imparfait.

Si tel est le cas, vous faites partie des personnes qui vivent probablement un perfectionnisme limitant. Et si vous avez un doute, ne vous privez pas de faire le test pour savoir quel perfectionniste vous êtes !  Heureusement il existe des principes à s’appliquer pour enfin se soulager et se sentir libre d’avancer. Voici donc 5 concepts clés pour vivre une vie magique libérée des élastiques qui vous empêchent d’aller d’avancer.

1 – Se fixer des objectifs réalistes et atteignables

Il m’arrive souvent de vouloir voyager, je m’imagine faire le tour du monde en sac à dos, je mets la barre très haut au risque de me décourager avant même d’avoir acheté ledit sac à dos ! Il y a peu j’envisageais d’être raisonnable et de commencer doucement. Je me suis dit : « Steves commence par le chemin de Compostelle ! » .

J’envisageais donc de le faire d’une traite, en partant de Bretagne. Pour un gars qui n’est pas habitué à ce genre de périple peut-être était-ce encore présumé de mes forces. Et puis comme ce n’était pas assez impressionnant à mon goût, je me suis dit « Steves tu ne vas pas dormir dans des gîtes, tu veux être au plus prêt de la nature, tu dormiras dehors, à la belle étoile », mais bien sûr !

Finalement je n’ai toujours pas acheté mon sac à dos, j’ai pris conscience que le mode « tout ou rien » cher aux perfectionnistes pouvait s’immiscer dans mes projets d’aventure au point le les avorter avant même qu’ils n’aient commencés. J’ai donc appris à nuancer et à procéder par étapes, je ferais d’abord le canal de Nantes à Brest 🙂 Voir même marcher deux jours seulement pour une seule nuit dehors 🙂 Ainsi je ne créer pas une aversion émotionnelle insurmontable .

En procédant progressivement, étape par étape vous atteindrez vos objectifs, inutile de se mettre du stress et de la pression en se faisant croire que c’est tout ou rien maintenant et rapidement 😉

2 – Oser faire des actions imparfaites

Étant musicien, auteur et interprète,  j’ai décidé un jour d’enregistrer une maquette pour faire un album. Je ne suis jamais arrivé au bout ! Il y avait toujours à l’enregistrement une corde de ma guitare qui frisait ou ma voix qui n’était pas idéalement placée… bref tout un tas de raisons qui m’ont fait renoncer. Je n’acceptais pas alors que ce soit imparfait. Se priver de faire des actions imparfaites c’est se priver d’acquérir les compétences et développer la confiance en soi et même l’estime de soi nécessaire à la réalisation de soi. Soyez certain que vous n’êtes pas parfait et que vous ne le serez jamais puisque les critères sont toujours subjectifs ! Apprendre à laisser voir et mieux vivre ses imperfections en acceptant de faire des actions imparfaites est la meilleure façon pour un perfectionniste de se sentir libre et léger comme le vent.

3 – Changer sa perception de l’échec

Savez-vous ce que sont les croyances ? Si vous avez un doute, je vous encourage à lire l’article « Pourquoi vous ne vivez pas la vie dont vous rêvez ? » Le perfectionniste peut avoir des croyances du genre :

  • Je dois tout réussir
  • Je dois être le meilleur
  • L’erreur et l’échec sont pour les perdants
  • Seuls les meilleurs réussissent
  • Le second est un con !

L’échec n’est donc pas envisageable pour le perfectionniste puisque cela remet totalement en cause ses qualités d’humain. Pensez-vous avoir appris à marcher du jour au lendemain sans jamais être tombé ? On dit qu’un enfant tomber environ 2000 fois pour apprendre à marcher, heureusement qu’enfant vous n’étiez pas tant perfectionniste, car vous marcheriez à quatre pattes aujourd’hui !

L’échec est une condition pour arriver à la réussite, aucun inventeur, visionnaire, dirigeant, leader…. n’a réussi sans échouer. Steves Job, Edison, Walt Disney, et vous-même avez tous un point commun, vous avez tous échoué ! Le perfectionniste se doit d’accepter et même d‘apprendre de ses erreurs, de ses échecs et accepter aussi les critiques.  Si vous utilisez vos échecs comme des feed-back alors vous aurez tout à gagner et plus jamais peur d’échouer !

perfection4 – Devenir un perfectionniste objectif

Il n’y a pas moins objectif qu’un(e) perfectionniste ! Champion de la critique et du jugement envers lui-même, il se condamne sans pitié et plusieurs fois par jour s’il vous plait. Il ne s’accorde en général aucun répit et n’a que trop peu d’indulgence pour lui même et parfois aussi pour les autres. Le manque d’estime de soi dont souffre le perfectionniste, mêlé à des exigences excessives lui font perdre toute objectivité.

Comme tout un chacun, il voit le monde au travers de ses filtres de pensées, mais ce sont ces filtres qui lui font perdre toute objectivité. Il ne se rend pas compte que ses objectifs ne sont pas forcément atteignables, qu’il n’est pas forcément responsable, il ne perçoit que trop souvent les côtés négatifs au point d’en oublier les côtés positifs et les succès.

Il lui faut donc prendre le temps de constater objectivement son système de pensées et que ses conclusions sont souvent hâtives et exagérées. Pour cela il doit apprendre à se poser, respirer, prendre du recul. Les pratiques de cohérence cardiaque, méditative, respiration profonde peuvent lui être d’un grand recours. Enfin avoir très clairement conscience de ce manque d’objectivité est important, car il pourra se remettre en question et de plus en plus accepter de voir les choses autrement et changer ses filtres de perception.

5 – Ne pas chercher à plaire à tout prix, soyez authentique.

Ce qui différencie un perfectionnisme constructif d’un perfectionnisme limitant est souvent la notion du « pourquoi je cherche à être parfait ». Les perfectionnistes qui ont peur d’être jugés, critiqués, rejetés finalement de ne pas être appréciés voir aimés et font leur maximum pour plaire aux autres. C’est là que les problèmes commencent puisque plaire à tout le monde est impossible. La quête d’une validation, d’un père, d’une mère, d’un conjoint, d’un collègue, du public… IL vit mal de ne pas toujours faire l’unanimité.

Le perfectionniste constructif à la capacité à faire les choses pour sa propre satisfaction en étant très objectif sur le fait que cela ne peut pas plaire à tous et surtout il ne fait pas les choses pour cela. Être authentique et spontané c’est oser se dévoiler un peu, partager ses vulnérabilités, ses qualités, ses forces et ses faiblesses. Le perfectionniste qui souffre à bien du mal à montrer tout cela, il veut même le cacher puisque dans sa vision du monde il pense que pour être aimé il faut être parfait. Je vous encourage progressivement à être vous même et à oser vous dévoiler un peu plus dans vos doutes et vos imperfections.

En conclusion

Oser être imparfait c’est oser vivre la vraie vie. Pensez à vous fixer des objectifs qui soient objectifs ! Soyez vigilant à procéder par étapes et ne pas chercher à mettre la barre toute en haut au risque d’échouer, de vous en vouloir et peut être même de ne pas vous oser vous lancer et de procrastiner. Il est évidemment inconcevable pour un perfectionniste de mettre en place des actions imparfaites et pourtant ce serait la meilleure chose à faire. Ne pas s’identifier à ses erreurs et ses échecs devrait être une priorité si vous vous reconnaissez dans le comportement d’un perfectionnisme limitant. Enfin vous apprendrez à faire preuve d’un maximum d’objectivité, prenez du recul et mettez en pratique les techniques qui vous permettront de faire preuve de nuance. Je vous encourage de tout coeur à être authentique, à considérer que ce que vous pensez être des faiblesses sont probablement des forces ! En posant les actions dans ce sens alors vous vous libèrerez de ce perfectionnisme qui vous entrave et complique votre quotidien. Donnez-vous du temps et soyez plus que jamais bienveillant envers vous même.

Êtes-vous perfectionniste ? Il me tarde de lire vos commentaires. Merci pour vos partages de cet article qui peut je l’espère être utile à vos amis.

Steves DOUPEUX
Fondateur du blog Philosovie, Coach « Osérologue », conférencier, formateur , Steves Doupeux est apprécié pour son authenticité, sa vulnérabilité et sa force tranquille. Oser Être, transmettre et accompagner  les particuliers, entrepreneurs et entreprises à l’éveil des consciences, à la réalisation de soi et au leadership humaniste.
Pour en savoir plus sur Steves: www.stevesdoupeux.fr
Contactez nous

Vous pouvez nous envoyer un courrier électronique et nous vous répondrons au plus vite.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

Share This
l'auto sabotageliste valeurs