Plus de confiance en soi, gagner plus d’argent, voyager, être heureuse dans mon couple, lâcher prise, perdre du poids…. Les personnes que je reçois ont toutes et tous des objectifs, mais à la question : « quel est précisément votre objectif, comment saurez-vous que vous l’aurez atteint, dans combien de temps et comment allez-vous l’atteindre ? », le cerveau s’embrouille et le silence demeure ! À la question :  « Qu’allez vous mettre en place comme habitudes, comment allez-vous aimer vivre le moment présent, pouvez vous être heureux si vous n’atteignez pas votre objectif ? » Le regard s’égare ! C’est normal, nous avons des projets et des envies, mais nous ne cherchons que rarement la précision et surtout à force de viser l’objectif, nous oublions de vivre l’instant présent ! Grosse erreur que nous allons apprendre à éviter dès maintenant !!

Avant toute chose

J’aime cette citation inspirée de Sénèque (un ami philosophe) qui dit « Il n’est de vents favorables au marin qui ne sait à quel port il se rend » bon je l’ai arrangée à ma sauce, mais c’est pareil 😉  En d’autres termes, si vous ne savez pas avec exactitude ou vous vous rendez et que vous ne donnez une pas des directives précises à votre inconscient (votre équipage), vous ferez des ronds dans l’eau et vous arriverez à un résultat qui n’est pas celui que vous attendiez ! Vous prenez alors le risque de vous décourager, vous épuiser, perdre confiance en vous et en votre potentiel, rejeter la faute sur les autres… ! Attention, lire cet article sans le pratiquer ok pour la première fois mais quand vous aurez décidé de vraiment faire le point sur votre objectif il vous faudra vraiment faire l’exercice en prenant vos notes.

1 / Le voulez-vous vraiment ?

Soyez assuré que l’objectif que vous souhaitez atteindre soit de votre propre initiative. Votre motivation et votre détermination sont essentielles à la réussite. Si vous souhaitez mettre en place un changement sur le conseil d’un ami, de votre compagne, d’un médecin, des enfants, mais qu’au final vous n’êtes pas motivé alors, vous risquez l’échec. Certaines personnes, pour des raisons de santé par exemple, souhaitent arrêter de fumer pourtant elles n’en ont pas vraiment envie, il y a donc un dilemme. Souvenez-vous que votre inconscient est le plus fort, n’en faites pas un ennemi ! Si au fond vous ne voulez pas changer, rien ne changera !

« Ne regarde pas où tu ne veux pas aller ». (Olivier Lockert)

2/ Soyez précis et positif pour définir vos objectifs

Votre objectif est idéalement à formuler de façon positive et à la première personne, dites ce que vous voulez et non ce que vous ne voulez pas. Si vous montez dans un taxi et que vous lui dites « Je ne veux pas allez à Paris, je ne veux pas aller à Marseille, je ne veux pas aller à Pétaouchnock…. » Votre taxi n’ira pas bien loin, votre inconscient est votre taxi, dites-lui où vous voulez aller et donnez-lui une adresse précise !

Au lieu de vous fixer comme objectif : « Je vais perdre du poids » ou « Je ne veux plus grossir » vous fixerez :  » Je vais peser x kg dans trois mois pour me sentir bien dans mon corps et mes vêtements ». Au lieu de dire :  » Je ne veux plus avoir d’insomnies » vous direz : « Je vais m’endormir facilement, paisiblement, et me réveiller en pleine forme ». 

Voici un acronyme très connu qui peut vous aider à définir votre objectif. Il faut que votre objectif soit « SMART ».

Spécifique : Simple et positif avec le maximum de précisions. Attention à ne pas combiner plusieurs objectifs en un seul ! Demandez-vous ce qui est le plus important pour vous si vous constatez que plusieurs objectifs se mélangent. Dire : « Je veux plus de confiance » ce n’est pas précis, c’est même très vague ! « Je veux être serein pendant mon intervention lors de la réunion de lundi » c’est déjà plus précis et on peut faire encore mieux. 😉

Mesurable : Cet objectif doit être mesurable et quantifiable. Vous devez pouvoir l’évaluer au quotidien. Voici l’exemple que j’aime donner : une personne consulte pour perdre du poids. Son indicateur de changement est qu’elle continue d’acheter des sucreries, elle les range dans ses placards, mais elle a la capacité de passer devant plusieurs fois par jour, d’ouvrir son frigo et de les voir sans être tentée d’en manger. Constater cela est pour elle une validation très efficace d’un changement de comportement propice à l’atteinte de son objectif.

Atteignable : Vous souhaitez perdre du poids ? Si vous dites « Je veux peser 20kg de moins dans les trois prochaines semaines », vous êtes certain que ce n’est pas atteignable ! Votre objectif doit correspondre à une réalité objective et à vos capacités (attention aux croyances limitantes qui faussent la perception de votre potentiel).

Réaliste : Il vous faut respecter un principe de réalité, en effet si vous projetez de jouer dans l’équipe de France de football ou devenir danseuse à l’opéra et que vous avez 40 ans cela ne semble pas réaliste !

Temporel : Soyez précis et là aussi réaliste dans le délai que vous vous fixez pour atteindre votre objectif. Ne négligez pas cet aspect, car le temps peut bien souvent être un facteur qui vous éloigne de votre but. Permettez-vous de procéder par étapes ! Fractionner et définir les étapes pour comme des minis objectifs pour atteindre l’objectif principal est particulièrement recommandé pour garder sa motivation et célébré les minis succès n’est pas à négliger non plus. Fixez-vous une date, une « Dead line »et donnez un sens positif à cette notion de temps, le temps est votre allié. 

L’astuce en plus !

Demandez-vous également ce que vous pourriez mettre en place sous forme de tâches immédiates pour atteindre votre objectif. Un fumeur par exemple mettrait son paquet de cigarettes à la poubelle (tâche immédiate) et irait acheter une jolie paire de baskets (tâche immédiate) pour faire son footing chaque jour, ce qui serait alors une tâche dans la durée. Définir les tâches immédiates et dans la durée est très utile et motivant n’hésitez pas à le faire.

3/ En quoi est-ce important voir essentiel pour vous ?

Il s’agit de la motivation qu’elles sont vos bonnes raisons d’atteindre cet objectif. Voici quelques questions auxquelles il est utile de répondre. Pensez à faire des formulations positives :

  • Pourquoi voulez-vous atteindre cet objectif ?
  • En quoi l’atteinte de cet objectif est essentielle pour vous ?
  • Qu’est-ce que cela vous apporte d’atteindre cet objectif ?
  • En quoi cela va-t-il changer votre vie ?
  • Quelles sont les valeurs associées à cet objectif ?
  • Vous permet-il d’atteindre quelque chose d’encore plus important pour vous ?
  • Si vous deviez convaincre une personne de l’intérêt que vous avez à atteindre cet objectif, que diriez-vous ?
  • Qu’avez-vous à perdre si vous n’atteignez pas votre objectif ?

Savoir pourquoi vous vous lancez dans l’atteinte de votre objectif est essentiel, cela vous permet de donner un sens à vos démarches et sera utile pour faire face aux difficultés. Ce n’est pas la même chose de vouloir perdre du poids pour être en bonne santé que d’en perdre pour pouvoir profiter au maximum de ses enfants, petits enfants et ne pas leur imposer votre possible impotence dans le futur 😉 Soyez visionnaire et très conscient des conséquences si vous atteignez votre objectif ou non.

4/ comment saurez-vous que vous avez atteint ou non votre objectif ?

Comment pouvez-vous valider par vous-même que vous y êtes ? Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui ont atteint un objectif sans s’en rendre compte, qui tournent en rond croyant qu’elles ne l’ont toujours pas atteint. Demandez-vous qu’est-ce qui pourra vous prouver que vous y êtes ? Le travail que vous aurez fait précédemment vous aura beaucoup aidé si vous l’avez bien fait 😉

5/S’imaginer l’objectif atteint.

Construisez et vivez déjà les bénéfices de votre objectif atteint (utilisez le présent) ! Qu’est-ce qui a changé autour de vous, en vous, chez les autres ? Soyez précis, vous pourriez vous dire : « Je change cela et du coup, ça se passe comme ça, puis comme cela, j’ai ça, je fais ça, je suis là, je ressens ça, je pense ça, j’entends ça, j’inspire cela aux autres… »

L’astuce en plus !

Imaginez que vous vous réveillez un matin et que l’objectif est atteint. Écrivez tout ce qui est différemment perçu lorsque vous ouvrez les yeux ! Êtes-vous toujours au même endroit ? Êtes-vous habillés différemment, mangez-vous différemment, organisez-vous votre journée différemment ? Votre logement est-il différent ? Utilisez tous les registres sensoriels (Visuel, auditif, kinesthésique, olfactif…VAKO) pour définir votre environnement, vos réactions, vos comportements, vos capacités, votre identité… C’est une excellente façon de donner une direction à votre subconscient qui laissez moi vous le rappeler partira dans tous les sens si les indications ne sont pas claires 😉

6/ S’assurer que votre réussite soit bienvenue

  • « Quelles pourraient être les conséquences imprévues et non désirables, les risques pour vous ou votre entourage à atteindre votre objectif ? ».
  • « Quel intérêt auriez-vous à conserver votre problème et ne pas atteindre cet objectif ? » 

Si vous pouviez voir la tête des gens quand je leur pose cette question !! C’est donc le moment de se demander si le problème que vous souhaitez dépasser n’a pas une utilité, une intention positive (bénéfice secondaire) pour vous ou une personne de votre entourage. Il n’est pas rare que ces bénéfices secondaires soient inconscients, mais s’ils le sont c’est ici qu’il vous faut les détecter. Si vous constatez qu’il y a une quelconque raison à ce qu’il ne soit pas bienvenue d’atteindre votre objectif, vous devez reconsidérer les étapes précédentes et peut-être même parfois changer d’objectif.

Une personne qui veut stopper la cigarette et qui se rend compte qu’elle est terriblement stressée au travail, aura peut-être intérêt d’avoir pour premier objectif d’éliminer ce stress, car il y aurait sinon un intérêt plus fort à fumer ! Si vous n’êtes pas prêt(e) à faire face aux risques éventuels c’est que l’objectif n’est pas « écologique » donc, retour à la case départ, car le moment n’est pas le plus opportun pour atteindre l’objectif !

Demandez-vous également ce que vous ferez sans votre « problème », qu’allez-vous faire du temps et de l’énergie retrouvée ? C’est un peu comme ne pas avoir préparé sa retraite et se retrouver un peu seul face à tout ce temps disponible. Mieux vaut y penser avant, car si cela inquiète votre inconscient vous risquez de ne pas aller bien loin.

atteindre ses objectifs7/ Identifier et mobiliser ses ressources

Quelles sont les capacités, les qualités, les ressources en votre possession qui sont à activer ou réactiver pour atteindre votre objectif. Pour cela, interrogez-vous sur les objectifs déjà atteints au cours de votre existence. De quoi avez-vous eu besoin ? Quelles sont les ressources qui pourraient vous être utiles également pour dépasser les éventuelles croyances limitantes ?

Une personne qui veut travailler sur sa confiance et passer un examen pourra se souvenir des différentes épreuves réussies au cours de son existence et en extraire les ressources et autres qualités utiles. Vous pourriez aussi imaginer une personne qui a les ressources dont vous auriez besoin. Par exemple un grand-père (même décédé) à qui vous pourriez emprunter les qualités d’écoute, de calme et de sagesse qui vous seraient bien utiles pour la conversation que vous devez avoir avec cet employé qui vous pose problème. N’hésitez pas à imaginer un super héros, un personnage de film ou de bande dessinée à qui vous pourriez emprunter les qualités nécessaires à l’atteinte de votre objectif.

8/ Le plus important !

Il me reste un point essentiel à partager avec vous. Tout ce que nous venons de développer vous sera utile et vous permettra de mieux vous connaitre, de mieux connaitre vos objectifs et peut être même vos projets de vie. Mais attention, vous feriez une terrible erreur de focaliser seulement sur votre objectif. Gardez toujours ceci en mémoire, comme le disait Confucius (un autre de mes amis), « Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir ». 

 

Vous devez absolument vous rendre compte que votre objectif peut vous couper de l’instant présent,  à force de vouloir l’atteindre vous prenez le risque de vivre une pression qui sera contre-productive. Autrement dit, votre objectif ne doit surtout pas être une finalité ni la condition à votre bonheur. Prenez également conscience qu’un objectif n’est pas toujours atteint, dans le monde du développement personnel nous aimons partager de grandes phrases et raconter les histoires de ceux qui ont réussis, mais il en existe de nombreux autres qui ont échoués ! Alors, mes amis, soyez conscient que votre objectif doit être clairement défini, mais soyez surtout vivant dans l’instant présent et créer votre bonheur à l’instant T. Et prévoyez un plan b en cas d’échec cela vous sera très utile pour ne pas vous sentir totalement démuni, vous saurez comment réagi et rebondir.

Mes accompagnements sont basés sur ce principe. Prenons un exemple courant : la perte de poids. Les personnes sont pressées, se mettent la pression on tenté d’innombrables régimes plus dangereux les uns que les autres, mais n’arrivent jamais à se stabiliser. Pourquoi ? Parce qu’elles ne pensent qu’à l’objectif ! Je les accompagnes d’abord à se considérer avec amour et respect c’est une condition pour ensuite changer son rapport à la nourriture, à son corps et voir sa psychologie évoluer. Ainsi sur le chemin les personnes comprennent l’importance de prendre du plaisir à s’occuper de soi.

 

Certaines me disent alors « La perte de poids n’est plus tant importante pour moi tellement je me sens plus en paix au quotidien, mes relations changent, mes réactions changent »… Curieusement ou pas, les jours passants, la personne change son hygiène de vie (alimentaire, physique, psychologique) et cerise sur le gâteau (aucune raison de s’en priver) elle atteint son objectif sans frustration. Simplement elle accepte et comprend que son corps et son allié, que le temps et son allié et que même si elle avait un objectif clairement défini, il fallait installer dans sa vie des étapes et intégrer que la vraie vie c’est maintenant et pas une fois l’objectif atteint.

 « Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir », Confucius.

En conclusion

Cela fait beaucoup d’informations, je le sais ! Prenez votre temps, souvenez-vous que rien ne change dans votre vie si vous n’initiez pas le changement par l’action. Procurez-vous un carnet, le carnet de vos objectifs et de vos engagements et faites cette détermination d’objectif à votre rythme en étant très au clair avec le point numéro 8.  Ne vous faites pas croire qu’il suffit d’écrire votre objectif pour l’atteindre ! Vous devrez impérativement passer à l’action ensuite, faire des efforts, la loi de l’attraction à la mode bisounours ça ne marche pas 😉 Cherchez où est pour vos le plaisir à faire le chemin, relisez votre détermination d’objectif de temps en temps pour garder le cap. 

Alors voilà mes amis, je vous propose de me donner votre avis, de partager avec moi dans les commentaires les objectifs que vous allez vous fixer. Si vous avez des questions, déposez-les pour que je puisse vous répondre soit à l’occasion d’une vidéo soit dans les commentaires également. Je suis sur que vous avez de nombreuses personnes autour de vous qui font des ronds dans l’eau alors pourquoi ne pas partager cet article, vous leur rendrez un grand service.

Avec toute ma gratitude pour votre implication dans vos futurs échanges et partages. Toutes mes amitiés

 

Steves DOUPEUX
Fondateur du blog Philosovie, Coach « Osérologue », conférencier, formateur , Steves Doupeux est apprécié pour son authenticité, sa vulnérabilité et sa force tranquille. Oser Être, transmettre et accompagner  les particuliers, entrepreneurs et entreprises à l’éveil des consciences, à la réalisation de soi et au leadership humaniste.
Pour en savoir plus sur Steves: www.stevesdoupeux.fr
Contactez nous

Vous pouvez nous envoyer un courrier électronique et nous vous répondrons au plus vite.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

Share This
Les pensées négativesNe pas en faire une affaire personnelle